Exposition permanente

L’EXPOSITION PERMANENTE SUR L’HISTOIRE DE LA GANADERIA PABLO ROMERO

 

L’Espace Culturel taurin exceptionnel et la salle Hervé Gabourdès ont été construits dans les locaux de l’association « les amis de Pablo Romero » et abritent désormais l’exposition permanente retraçant toute l’histoire de la ganaderia Pablo Romero. Documents, actes officiels notariés de la famille Pablo Romero et la totalité des trophées gagnés par le prestigieux élevage, officiellement légués en totalité par la famille Pablo Romero à l’association « les amis de Pablo Romero », tout un petit trésor venu d’Espagne désormais à conservé et présenté à Nîmes, en France !

Après la vente de l’élevage Pablo Romero en 1998, devenu depuis Partido de Resina, la famille Pablo Romero a en effet souhaité tout donner, tout léguer de ces précieux souvenirs à notre association. Un geste absolument exceptionnel !

Ainsi, sont reconstitués 100 ans d’histoire de Pablo Romero, en prenant comme fil directeur ces toros si célèbres ! Cette exposition à base d’objets, d’outils, d’affiches, de cartelitos, de têtes de toros, d’innombrables trophées, est un voyage dans l’histoire de la ganaderia, une référence aux connaisseurs et aux aficionados.

Le lieu même, l’ancienne synagogue, devient, par son agencement, le cœur «noble» de la maison, lieu des rencontres et réceptions au milieu de l’histoire.

 

L’exposition permanente est située sur la mezzanine du premier étage. Son seul et unique thème est l’histoire des « Pablo Romero », la famille et la ganaderia.

Les membres de l’association ont voulu une ambiance rincon, finca, où est disposé le mobilier de Christian Blachère de Bagard, pour recueillir livres et souvenirs laissés par la famille Pablo Romero, dont une partie sur les origines de la ganaderia. Une foison de pièces rares et exceptionnelles, vibrantes d’histoire, sont exposées.

A noter, en dessus de la première fenêtre, deux carteles très précieux :

  • 1988 Présentation de la ganaderia à Madrid,
  • 1988 Présentation de la ganaderia à Séville.

Cet espace respire bien sûr l’histoire personnelle de la famille avec notamment des cadres de photographies. Et bien évidemment…, une vierge du Rocio, également léguée par la famille Pablo Romero.

On remarque la présence de l’étoile de David, de l’ancienne synagogue de la famille Benguigui. L’association a respecté le souhait de cette famille, exprimé lors de la vente du bâtiment, de conserver ce symbole.

 

 

Le mur des trophées

Sur fond bleu céleste, de la couleur du fer des PABLO ROMERO, le mur des trophées de 100 ans d’histoire de PABLO ROMERO, que l’on commence à découvrir en montant les escaliers.              Au début de la montée d’Escalier, on peut découvrir le trophée, en 1954, du toro Pavito lidié à Bilbao. A noter, en 1968, le toro Potrico, le seul toro indulté de cet élevage de légende : c’était à Barcelone. Impossible de les énumérer tous, qu’ils soient de Madrid, de Valencia, ou d’autres plazas de toros ! Tout au sommet du mur bleu des trophées, le portrait du fondateur de la ganaderia Pablo Romero, fondée en 1885. Dans la pièce également, 2 têtes de toros qui ont plus de 100 ans, ainsi que tous les trophées antiques et les photos de la famille Pablo Romero.

 

La balustre de la mézannine

Elle est ornée d’œuvres en acier du sculpteur nîmois Stéphane Lopez, qui représentent les toros au campo, accoso y deribo, ainsi qu’une tête de toro que le sculpteur a réalisé à partir d’un toro tué par Nimeño en 1988 à Pampelune.

 

Pourquoi la salle Hervé Gabourdès ?

Rappelons que l’origine de la création de l’association « Les Amis de Pablo Romero » est le fruit de la rencontre d’Hervé Gabourdès et Serge Sanchez avec Jaime de Pablo Romero en 1988, avant l’exposition Universelle de Séville de 1992. Une amitié forte et sincère est née entre ces trois hommes, amitié qui ne s’est jamais démentie et s’est renforcé au fil du temps et de leur passion commune pour la tauromachie en général mais surtout pour la ganaderia Pablo Romero.

Hervé Gabourdès et Serge Sanchez sont à l’origine, avec l’appui des membres de l’association, de l’organisation à Nîmes, en 1994, du centenaire de la première corrida des pablorromeros, grand évènement qui a profondément touché la famille de Jaime de Pablo Romero. Le duo est également à l’origine, aidés en cela par les membres de l’association, de nombreuses actions pour aider Jaime de Pablo Romero à garder son élevage, dont la tentative de créer une fondation.

En 1998, Hervé Gabourdès, alors vice-président de l’association, sa femme Christine et leurs enfants Amanda et Tristan, décèdent tragiquement lors d’un terrible accident d’avion à Halifax au Canada. Quelques temps après, après l’échec de la fondation, la décision a été prise par l’association d’acheter à la famille Benguigui les locaux actuels de la rue Emile Jamais à Nîmes pour continuer à faire vivre l’aficion autour de la ganaderia Pablo Romero, et de les rénover totalement avec à terme un but : celui d’ouvrir un espace culturel unique autour de cet élevage.

Jaime de Pablo Romero déclara que le jour où ce lieu serait construit et officiellement lancé, il souhaitait que l’on pose une plaque « Hervé Gabourdès » en hommage à ce dernier. Souhait bien évidemment approuvé par tous les membres de l’association !

Durant toutes ces diz dernières années, durant lesquelles le club taurin Pablo Romero s’est beaucoup développé dans ces nouveaux locaux et a été le réceptacle de nombreux événements festifs ou culturels, et le projet initial a pris forme petit à petit. Les membres ont beaucoup travaillé en commun, des groupes ont minutieusement réfléchi à son articulation, à sa vocation, à sa conception, à sa réalisation dans les moindres détails.

Il était prévu d’ouvrir cet espace fin 2008, pour célébrer, comme l’indique Jaime de Pablo Romero, les 10 ans d’absence et de disparition autour de trois noms disparus en 1998 :

  • Hervé Gabourdes,
  • Antonio Ordonez,
  • Pablo Romero (année de la vente de la Ganadéria).

Cela a été reporté à ce 22 mai 2009, et à cette occasion une délégation espagnole importante de la famille de Jaime de Pablo Romero s’est déplacée, avec le mayoral Manolo Muñoz et son épouse, ce qui ne s’était pas fait depuis 1994 :

    • Jaime de Pablo Romero et sa femme Menchu,
    • Leurs 3 enfants, Menchu, Rocio et Jaime, accompagnés de leurs conjoints, d’un de leurs enfants, et de trois couples d’amis,
    • Ignacio et Lupe, frère et sœur de Jaime de Pablo Romero,
    • Des neveux de Pampelune,
    • Un couple d’amis,
    • Le mayoral Manolo Muñoz et son épouse.

 

C’est Jaime de Pablo Romero et le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier qui lèveront le voile de la plaque « SALLE HERVE GABOURDES ».

Contexte et prospectives

La « maison Pablo Romero » lieu d’accueil de fêtes, est aussi lieu de mémoire et de diffusion de l’aficion.

En son sein, est installé désormais son espace culturel dans son bel écrin, avec exposition permanente et exposition temporaire, avec une ambition multiple :

  • Proposer un parcours muséographique initiatique à la connaissance et à l’attrait du toro,
  • Etre un lieu de mémoire autour de Pablo Romero avec comme support une exposition exceptionnelle de toute son histoire,
  • Etre le support d’expositions temporaires montées par l’association, à l’aide de ses collections, ou accueillies dans son espace.

Cette ambition muséographique autour du toro et de l’élevage, devrait faire de la «maison Pablo Romero», au-delà d’un lieu de fêtes et d’événements culturels, un lieu permanent de référence pour l’aficion, un lieu de découverte, de transmission et d’enseignement pour tout public désireux d’apprendre à mieux connaître le domaine du toro de l’histoire de la tauromachie.

 

Connexion
Page Facebook
Facebook par Weblizar Powered By Weblizar